BRAVO À TOUS ! BRUXELLES CANAL EST TERMINÉ !

Dimanche, l’exposition performance s’est déroulée tranquillement donnant à voir tous les travaux des étudiants ! Les vidéos des ateliers de vendredi, du montage et de l’événement vont suivre… Il faut nous laisser nous reposer un peu ! Bravo à tous pour cette expérience partagée et bon courage pour la suite de vos études et de votre année où a priori le canal aura toujours sa place….

70-img_5014 81-img_5034 75-img_5022 79-img_5032-178-img_5031

Merci à Thomas pour ces photos ! N’hésitez pas à nous faire partager vos photographies ou travaux sur le blog Carte mentale !

L’EXPOSITION COLLECTIVE EN VIDÉOS

Et voilà quelques images du week end ! Forcément ce n’est pas exhaustif et nous n’avons pas pu capter toute la richesse et toute l’énergie réunies à l’ULB !

Pour commencer l’atelier son ! Avec Greg, Gauthier et Lisandre comme moteur, cet atelier poursuivait la première carte sonore réalisée collectivement en atelier. Ces expérimentateurs ont passé 3 jours à rechercher comment reproduire les atmosphères sonores du canal et proposer une relecture au chantier naval, un couloir dédié au son. Vous avez pu les percevoir à 12 dans l’ascenseur, dans les toilettes ou les arbres, rechercher les qualités sonores des espaces, tenter de retrouver des sources identiques, échanger sur leurs perceptions sonores ! L’enthousiasme du groupe nous a largement chamboulés !

Capture d’écran 2013-10-14 à 11.42.58Voici quelques traces en vidéo. Atelier son. (cliquez sur l’image pour visionner)

atelier son

Ici la trace de la performance du 20 octobre. chaque groupe d’étudiant exprimant ici simultanément leur ressenti, et donnant à voir leur compréhension de la zone de travail… Autour de leur totem , sur lequel la plupart avait accroché les travaux d’analyse réalisés en amont, ils ont cherché à rendre lisible à grande échelle l’identité du canal.

Capture d’écran 2013-10-14 à 11.42.58La Carte mentale collective. Quelques traces en vidéo. (cliquez sur l’image pour visionner)

image-expo

Accrochage ! ici pour la mémoire et le jeu ! À chaque poteau son thème ! Les groupes s’organisent différemment : les impulsifs, les méthodiques, les intellectuels ou les artistiques ! A chacun sa technique, à chacun sa méthode ! concrètement ces 4 piliers parlent des lieux de sociabilité, donnent la parole aux habitants, retraduisent la quête de la mémoire des lieux, ou s’intéressent aux jeux pratiqués ou proposés. Ils resteront affichés à l’ulb, jusqu’à se déliter ou être recouverts par des affiches d’évènements culturels divers… Merci à Ismail pour ces belles images !

Capture d’écran 2013-10-14 à 11.42.58Accrochage. Voici quelques traces en vidéo. (cliquez sur l’image pour visionner)

image-montage

Étudiants ceci est un appel à votre participation pour ce week end !

Bonsoir à tous,

Nous vous attendons demain après midi samedi à partir de 15h devant le foyer de l’ULB (façade colorée – repérez les cartes mentales affichées) pour venir mettre en place la scénographie de l’expo ! (le groupe Son qui a travaillé déjà aujourd’hui est réquisitionné à midi)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Retrouvez les photos de l’évènement de Thomas « 1 regard sur 500 » sur le blog carte mentale ! Merci à lui !
N’hésitez pas d’ailleurs à envoyer des photographie, remarques sur cet autre blog pour continuer à partager vos travaux….

MISSION 7 – LE CANAL PAR SES LIEUX DE SOCIABILITÉ

Sélection aléatoire parmi les 64 lieux.

Bassin D’Italie
Dès notre première mission sur le canal, notre groupe s’est donné rendez-vous en fin de matinée pour faire le point dans un petit bar nommé « le Bassin d’Italie. Ce petit bar, est devenu très vite notre QG pour toutes les missions qui ont suivi, nous permettant de rester bien au chaud autour d’un bon café pour nos mises en commun. Le bassin d’Italie, est ouvert depuis seulement 6 mois suite à un changement de propriétaire. Il y a relativement peu de clients, mais les personnes présentes sont des habitués de la maison. Bien qu’il y ait des sandwichs disponibles le midi, ce ne sont pas les employés des usines voisines qui les consomment, mais toujours ces mêmes habitués venant des environs de la gare du midi.

Le marché des abattoirs
Vers l’arrêt de métro Delacroix nous retrouvons le quartier des abattoirs, près du canal Bruxelles-Charleroi. C’est un lieu que l’on peut qualifier de très commerciale. Il pullule de commerces en tout genre. La majorité des gens qui côtoient cet endroit sont les marchants, leurs employés et leurs clients. Ses personnes bien que n’habitant pas le quartier font parties de son identité. A première vue l’on n’aimerait pas y habiter à cause du bruit, de la saleté de la rue, du trafic important, des échanges. Et pourtant il est étonnant d’y retrouver des écoles et des logements avec des habitants qui s’y plaisent. Il serait difficile de ne prendre que deux lieux spécifiques pour parler de la sociabilité de cet endroit. Chacun de ses établissements forment un tout qui le définit. Le coeur en est le marché des abattoirs ouvert tout le week-end. On y retrouve toutes sortes de marchandises, de la nourriture aux vêtements en passant par différents ustensiles très pratiques. Cela permet d’attirer une clientèle très diversifiée. Il ne serait nullement faux de qualifier cet endroit de multiculturel. En semaine, les commerces sont comme une continuité du marché, de façon à ce que ce quartier garde toujours son identité même si la nuit le paysage change. En effet puisque les commerces, les écoles et le marché ferment, on pourrait croire que les lieux deviennent moins fréquentés. Mais les salles de fêtes ouvrent leurs portes.

Aire de jeux sportifs
Ce lieu qui est une aire de jeux sportifs, est fortement considéré comme un lieu de sociabilité intense. En effet, ce lieu peut regrouper des individus de tous âges, de toutes origines, de tous lieux. Celui-ci est fortement populaire. Les gens viennent partager mais aussi admirer le sport qui peut être pratiqué. En effet, cette aire de jeux permet de jouer au football, basketball, etc. cela veut donc dire que toutes personnes intéressées par ce genre de sport peuvent se retrouver. (…) Etant un lieu désert lors de notre visite, nous n’avons pas pu connaître d’avantage d’informations concernant son entretien, et sa date de création.

Maison de quartier Millénaire
La maison de quartier appartient à la ville de Bruxelles. Ils utilisent des dons et des fonds privés pour organiser leurs activités. Ce sont les besoins ou les demandes de la part des habitants qui permettent l’aboutissement de la création d’activités socioculturelles, de services de proximité,… Par exemple, une des activités est le jardinage urbain. En effet, les petits potagers bordent les bâtiments des habitants et ceux-ci prennent part au travail tous ensemble. Tout cela permet le brassage culturel, l’échange et le partage. Nous constatons la présence de différents espaces, à savoir ; un bar, un espace détente (canapés), salle de restauration/réunion. Ce sont les habitants bénévoles qui organisent des activités comme par exemple un verre de l’amitié et un buffet campagnard avec les produits des potagers du quartier. Autre exemple, un vernissage et une animation musicale en l’honneur de l’exposition annuelle des élèves de l’atelier de peinture et bien d’autres activités.

L’église Saint François Xavier

L’église Saint François Xavier Elle se situe 102 rue Georges Moreau, à Bruxelles. Elle est actuellement en travaux mais une petite chapelle reste ouverte pour les visites et les célébrations. Elle date de 1915 et a été construite par l’architecte Léopold Pepermans. Elle incarne le style néogothique et est définitivement classée. C’est un lieu où de nombreuses personnes se rencontrent, dans diverses circonstances et de diverses manières. L’église est ouverte à tous et célèbre toutes sortes d’événements. Lors des mariages, elle permet aux familles des deux jeunes mariés de se rencontrer. Les gens discutent et échangent leurs avis sur divers sujets car ils savent que à partir de ce jour ils seront plus souvent amenés à se rencontrer. Les baptêmes fonctionnent généralement aussi de cette manière. Les vieilles personnes, plus couramment, se rendent aussi, une fois par semaine, à la messe. Elles rencontrent d’autres gens qui partagent la même façon de penser (religion) et donc aiment généralement discuter entre elles. C’est l’occasion pour ces personnes de retrouver les mêmes fréquentations une fois par semaine et donc de raconter leurs histoires,…